RAID VTT 2021 E2 SISTERON MONTBRUN LES BAINS

Postée le 30/08/2021
439 vues

Deuxième étape : Emeric Turcat et Sébastien Carabin au sommet de leur art.
De 10 minutes en 10 minutes l’équipe de pointe de cette édition 2021 (Team Tribe BH Wallonie - 2) conforte son capital sur leurs poursuivants immédiats (Véloproshop. – Philippe Guillaume et Alexis Paris - 1/ MTB Sun – Sebastien Pelé et Jonas Buchot - 5). Avec une avance de 25 minutes au général sur les premiers et 36 minutes sur les seconds. Sur une étape plus difficile que la veille mais très belle (unanimité chez tous les concurrents) avec plus de montées techniques et moins de portions roulantes, ils ont géré non seulement leur avance mais l’ont confortée.
Étonnant de fluidité dans l’effort, roue dans roue, se relayant régulièrement ils donnaient une impression d’homogénéité. « Dans les descentes, avec plus d’expérience et d’aisance, je prends le lead sur Sébastien, pour éviter qu’il soit en dessus de ses possibilités ». Confiait sur l’aire d’arrivée à Montbrun, Emeric Turcat (34 ans) un habitué du raid (2ème en 2019 avec Arnaud Rapillard) et des longues distances, dont le palmarès long comme le bras lui confère une bonne dose d’expérience. « Sur les autres portions l’alternance pour être devant est importante pour la solidarité dans l’équipe ». Confiait à son tour Sébastien. Un jeune belge plusieurs fois titrés chez lui en XC Marathon (2019) et en XC (espoir et junior), 2ème de la MB Race en 2019, dont c’est ici la première participation.
De forces égales selon Emeric « passionné +++ pour le VTT », l’équipe jouit également de deux atouts. D’une part une gestion dans l’effort avec les capteurs de puissance et non pas au feeling (« Cela nous permet de ne jamais franchir nos limites et de lisser nos efforts » )et surtout une verbalisation de chaque instant pour anticiper les obstacles, la section à venir, le ravitaillement ou simplement l’état de forme de son équipier. Engagés dans un single raid et technique au sortir de Monfroc, ils continuaient néanmoins de se parler. « La verbalisation est non seulement nécessaire à la performance en équipe, mais c’est aussi un moyen de partager ». Dit Emeric Turcat, français de Manosque installé à Lausanne.
En guise de conclusion Sébastien Carabin confiait : « Je suis vraiment content d’être là car j’avais tellement entendu parler de cette épreuve. Et je ne suis pas déçu. Elle est magnifique ». Un étonnement d’autant plus marqué qu’il s’est vu invité par Emeric, privé de son équipier habituel, à courir au pied levé avec lui, il y a seulement une semaine. Mais ces deux-là ont tellement coutume de se côtoyer sur d’autres épreuves, que c’est comme s’ils avaient toujours courus ensemble. Quant à demain…. ? « En VTT nous ne sommes jamais à l’abris d’un problème mécanique, alors rendez-vous à Buis pour le verdict ». Concluaient-ils.